Editorial de Jean-Luc Moudenc

Le Capitole au coeur de la vie culturelle de notre Métropole

Le Théâtre du Capitole est une institution chère à mon coeur comme à tous nos concitoyens. C'est depuis longtemps l'un des opéras de France les plus réputés et l'un des plus importants centres de production lyrique et chorégraphique avec son choeur, son ballet, ses ateliers de décors et de costumes. Dans la fosse, l'Orchestre National du Capitole de Toulouse participe fidèlement à l'excellence de nos productions. Ces derniers mois, La Walkyrie et Casse‑Noisette ont attiré un public à nouveau nombreux et enthousiaste, ce dont je suis le premier à me réjouir.

 

Pour répondre aux défis de notre temps, j'ai décidé de nommer Christophe Ghristi à la tête de notre maison d'opéra, il y a maintenant un an. La saison 2018/2019 sera sa première et je suis certain qu'elle remettra le Capitole au coeur de la vie culturelle de notre Métropole.

 

Je vous souhaite à tous une excellente saison au Théâtre du Capitole !

 


Jean-Luc Moudenc

Maire de Toulouse

Président de Toulouse Métropole

 

Editorial de Christophe Ghristi

Grand ouvert

Nous avons besoin des chefs-d'œuvre. Ils nous élèvent et nous montrent le plus beau visage de l'humanité. Ils répondent aussi à notre désir naturel d'admirer, un des désirs qu'il faut le plus cultiver en nous, à une époque qui s'adonne avec frénésie à la polémique et l'attaque, au clash et au buzz, mots sans lesquels nous pourrions très bien vivre. Admirons, soyons émus, rêvons, applaudissons : pendant ce temps, notre regard est tourné vers le haut.

 

Les théâtres ont ce miraculeux savoir-faire de redonner vie aux chefs-d'œuvre. Et puisqu'ils font partie du service public, c'est sans doute, avec l'éducation, une de ses plus belles missions. Ils sont un assemblage complexe, ateliers de décors et de costumes, machinerie, accessoires, sons et lumières, jusqu'à ce moment où le rideau se lève et où des décors entiers s'envolent et se transforment comme par enchantement. Ils sont la réunion de forces artistiques qui travaillent avec acharnement et passion : les 45 artistes de notre chœur, les 35 danseurs de notre ballet, et le fabuleux Orchestre National du Capitole de Toulouse.

 

Sur scène, ce minutieux travail ne doit plus être visible, seuls doivent rayonner l'œuvre et ses messagers. Seule est importante la trace que le spectacle va laisser en nous : le plaisir immédiat certes,mais ensuite la dimension qu'il a ouverte dans notre sensibilité.

 

Les pages qui suivent sont une invitation au voyage,un voyage vers les sommets et nos profondeurs à la fois : quelques joyaux tirés de notre histoire mais que le théâtre, avec ses interprètes de chair et de sang, doit nous donner frais et neuf comme au premier jour, mieux que moderne : vivant. À notre public, nous sommes heureux d'apporter Verdi et Richard Strauss, Massenet et Rossini, Schubert et Lili Boulanger.

Et comme les opéras ont un livret, voici également Alexandre Dumas et Hofmannsthal, Victor Hugo et Goethe. Quatre œuvres considérables y sont données pour la première fois : l'enivrante Ville morte de Korngold, Lucrezia Borgia de Donizetti, Kopernikus du météore Claude Vivier et le flamboyant Ariane et Barbe-Bleue de Paul Dukas.

 

De grands hommes de théâtre de notre temps sont au rendez-vous : Peter Sellars, Michel Fau, Pierre-André Weitz et Olivier Py, Stefano Poda… Les voilà pour la première fois à Toulouse et au Capitole. Comptons sur eux, sur leur amour du Beau et du Vrai, pour nous donner un théâtre jubilatoire et surtout sans idéologie. Le Ballet convoque les figures tutélaires de Nijinski et Noureev, tout en recevant John Neumeier et Maguy Marin. Nous sommes également heureux de proposer de nouveau une série de récitals,avec les plus grands chanteurs d'aujourd'hui.Enfin, un nouveau site internet vous accueillera bientôt, avec en son sein un atelier du spectateur,où nous ne cesserons de faire parler les artistes,de vous faire connaître les œuvres et nos métiers.

 

Plus de cent levers de rideau vous attendent au Théâtre du Capitole. La maison est grande ouverte, aux élèves et étudiants, aux néophytes aussi bien qu'aux mélomanes les plus passionnés.Vous tous êtes chez vous au Théâtre du Capitole. Nous sommes heureux de vous y retrouver.

 

Christophe Ghristi

Directeur artistique