Matthias Goerne

Au Crépuscule

Matthias Goerne est l’un des plus éminents représentants de la grande tradition du chant allemand. On se souvient de ses impressionnantes incarnations d’Amfortas dans Parsifal et d’Oreste dans Elektra sur la scène du Capitole, où son Roi Marke dans Tristan et Isolde, du 26 février au 7 mars 2023, est également très attendu. Deux jours avant la première, Matthias Goerne et Alexander Schmalz, son complice au piano, approfondiront l’univers crépusculaire de Wagner et de ses héritiers.  Et d’abord les fascinants Wesendonck-Lieder de Wagner, véritables études pour Tristan, mais aussi Richard Strauss et son exact contemporain Hans Pfitzner, injustement moins connu en France. Un répertoire transcendé par les ressources expressives infinies du grand baryton.

 

Matthias Goerne Baryton 

Alexander Schmalz Piano

 

Programme

 

Hans Pfitzner (1869-1949)

Sehnsucht (Detlev von Liliencron)
Wasserfahrt (Heinrich Heine)
Es glänzt so schön die sinkende Sonne (Heinrich Heine)
Ist der Himmel darum im Lenz so blau (Richard Volkmann)
An die Mark (Ilse von Stach-Lerner)
Abendrot (Friedrich Lienhard)
Nachts (Joseph von Eichendorff)
Stimme der Sehnsucht (Karl Busse)

 

Richard Wagner (1813-1883)

Wesendonck-Lieder (Mathilde Wesendonck)
    1. Der Engel
    2. Stehe still !
    3. Im Treibhaus
    4. Schmerzen
    5. Träume

 

Richard Strauss (1864-1949)

Traum durch die Dämmerung (Julius Bierbaum)
Morgen ! (John Henry Mackay)
Ruhe, meine Seele ! (Karl Friedrich Henckell)
Freundliche Vision (Julius Biermbaum)
Im Abendrot (Vier letzte Lieder, n° 4, Joseph von Eichendorff)

 

   

Théâtre du Capitole

Le 24 février 2023

Durée 1h10 sans entracte
20h

Tarif unique : 20€

Réserver