Actualités

Jean-François Borras

Werther

 

 

Jean-François Borras Ténor
Après avoir conquis les plus grandes scènes internationales telles que l'Opéra de Vienne et le Met de New York, Jean-François Borras fait ses débuts au Théâtre du Capitole dans l'un des rôles les plus extraordinaires du répertoire romantique : Werther !

Avec sa voix riche et ensoleillée, le jeune ténor français Jean-François Borras a déjà triomphé sur la plupart des grandes scènes du monde lyrique, de Vienne au Metropolitan de New York en passant par le Covent Garden de Londres, l'Opéra de Munich ou encore la Fenice de Venise... Avec ce savant dosage de pure splendeur vocale et d'intelligence du texte, il est aujourd'hui l'un des meilleurs héritiers de la grande tradition portée par Georges Thill et Roberto Alagna. Il était temps que la France rende enfin justice à l'une de ses plus grandes stars : c'est désormais chose faite, avec Don José de Carmen à l'Opéra de Paris ou, comme ici, avec cette pierre de touche du répertoire de ténor : Werther.
Aussi à l'aise dans le grand répertoire italien que dans la musique française, il chante avec le même bonheur le Duc de Mantoue dans Rigoletto (Verdi) et Faust de Gounod, Rodolfo de La Bohème (Puccini) et Roméo dans Roméo et Juliette (Gounod), Alfredo de La Traviata (Verdi) et Des Grieux de Manon (Massenet), dans Attila (Verdi) et Robert le Diable (Meyerbeer), tout en se plongeant aujourd'hui vers un répertoire plus dramatique, faisant la part belle aux Don José (Carmen de Bizet) et autres Hoffmann (Les Contes d'Hoffmann d'Offenbach), trouvant par exemple un rôle à sa parfaite mesure dans le redoutable Faust de La Damnation de Faust de Berlioz. Capable des plus violents éclats comme de la tendresse la plus délicate, sachant passer de la lumière à l'ombre, Jean-François Borras peut, dans ces rôles extrêmement exigeants, faire montre de toutes les qualités de sa voix et de sa technique. Werther est de ceux-là, qui exige de l'interprète une palette musicale et affective infinie.