Liens d'évitement



Carmen
 /

Opéra


Carmen

Georges Bizet (1838-1875)

vendredi 6 avril 2018 à 20h00

dimanche 8 avril 2018 à 15h00

mardi 10 avril 2018 à 20h00

vendredi 13 avril 2018 à 20h00

Audiodescription dimanche 15 avril 2018 à 15h00

Audiodescription mardi 17 avril 2018 à 20h00

jeudi 19 avril 2018 à 20h00


Opéra en quatre actes
sur un livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy
créé le 3 mars 1875 à l’Opéra-Comique (Paris)

Nouvelle coproduction avec l’Opéra de Monte-Carlo

Andrea Molino direction musicale
Jean-Louis Grinda mise en scène
Rudy Sabounghi décors
Rudy Sabounghi, Françoise Raybaud Pace costumes
Laurent Castaingt lumières
Gabriel Grinda vidéo

Clémentine Margaine Carmen
Charles Castronovo Don José
Dimitry Ivashchenko Escamillo
Anaïs Constans Micaëla
Charlotte Despaux Frasquita
Marion Lebègue Mercédès
Christian Tréguier Zuniga
Anas Seguin Moralès
Olivier Grand Le Dancaïre
Luca Lombardo Le Remendado
Frank T’Hézan Lilas Pastia


Orchestre national du Capitole

Chœur et Maîtrise du Capitole
Alfonso Caiani direction


À propos de l’œuvre

« Mais si tu dois mourir, si le mot redoutable est écrit par le sort, recommence vingt fois… la carte impitoyable répétera : la mort ! »

Carmen, Acte III

Alors que Du Locle et Leuven, directeurs de l’Opéra-Comique, commandent en 1872 une oeuvre nouvelle à Bizet, le compositeur propose immédiatement Carmen. Le premier directeur se montre peu enthousiaste au projet, quand le second trouve impensable de programmer salle Favart une œuvre dont le rôle-titre puisse être assassiné en scène ! Pour que Carmen voie le jour, Bizet devra ainsi promettre d’accentuer la couleur et l’énergie du drame tout en estompant ses traits les plus sombres. Mais malgré l’ajout d’une Micaëla, figure féminine douce et romantique, et le passage sous silence de la prostitution de Carmen, la bohémienne mourra bel et bien en scène le soir de la création, déclenchant la plus vive incompréhension et du même coup la plus féroce critique. Près de 150 ans plus tard, Carmen est sans nul conteste l’œuvre la plus universellement admirée et jouée, un succès que Bizet, mort exactement trois mois après la création, n’aura pas connu.
Pour son retour au Capitole, ce chef-d’oeuvre du répertoire français méritait une nouvelle production et une distribution d’exception. Voilà chose faite avec la mise en scène de
Jean-Louis Grinda et une pléiade de chanteurs de renommée mondiale.

Spectacle en langue française surtitré



©Dry flowers on a background of an old sofa



Journée d’étude
Carmen : « Construction(s) de la culture espagnole dans la France du XIXe siècle »
Théâtre du Capitole, Grand foyer, 22 mars de 9h à 17h

Conférence
Jean-Jacques Groleau : « Une arène du désir »
Théâtre du Capitole, Grand foyer, 5 avril à 18h

Parlons-en rencontres d’avant spectacle
Théâtre du Capitole, Grand foyer, 6, 10, 13, 17 et 19 avril à 19h

Un Thé à l’Opéra
Théâtre du Capitole, Grand foyer, 7 avril à 16h30



Informations

NOTA BENE les horaires pour
Le Prophète,

au Théâtre du Capitole
les vendredi 23, mardi 27 et vendredi 30 juin à 19h30

les dimanches 25 juin et 2 juillet 2017 à 15h00