Liens d'évitement



Daphné
 /

Opéra


Daphné

Richard Strauss (1864-1949)
La musique inouïe de Richard Strauss pour exalter ce mythe de l'impossible
Théâtre du Capitole| Durée : 1h50

dimanche 15 juin 2014 à 15h00

Audiodescription jeudi 19 juin 2014 à 20h00

Audiodescription dimanche 22 juin 2014 à 15h00

mercredi 25 juin 2014 à 20h00

dimanche 29 juin 2014 à 15h00


Tragédie bucolique en un acte, op. 82 sur un livret de Joseph Gregor
créée le 15 octobre 1938 à la Staatsoper de Dresde

Nouvelle production

Hartmut Haenchen Direction musicale
Patrick Kinmonth Mise en scène, décors, costumes
Fernando Melo Chorégraphie
Zerlina Hughes Lumières

Franz-Josef Selig Peneios
Anna Larsson Gæa
Claudia Barainsky Daphne
Roger Honeywell Leukippos
Andreas Schager Apollo
Patricio Sabaté Premier Pâtre
Paul Kaufmann Deuxième Pâtre
Thomas Stimmel Troisième Pâtre
Thomas Dear Quatrième Pâtre
Marie-Bénédicte Souquet Première Servante
Hélène Delalande Deuxième Servante


Orchestre national du Capitole

Chœur du Capitole
Alfonso Caiani Direction




Spectacle en langue allemande surtitré en français


Amplification pour les personnes malentendantes

Audiodescription pour les personnes déficientes visuelles le 19 juin à 20h et le 22 juin à 15h















La légende de Daphné, personnage de la mythologie grecque, que nous ont rapportée les auteurs anciens, tels Ovide et Euripide, est le récit bien connu de la métamorphose d’une nymphe, fille du fleuve Pénée et de la déesse mère Gaïa, en un buisson de laurier-rose, sous l’emprise du dieu Apollon, divinité de la musique et des arts, comme pour sceller dans l’éternité leur impossible amour. Trente ans après Elektra, Richard Strauss a voulu situer son rêve d’un retour à l’Antiquité dans le cadre paisible et bucolique de la Grèce de Goethe et Winckelmann – « noble simplicité et calme grandeur ». Si c’est une miniature de Théodore Chassériau qui a inspiré l’argument au compositeur et à son librettiste, Daphné est l’une des toutes premières héroïnes de l’histoire de l’opéra (Dafne de Peri, 1598), qui plus est de l’opéra allemand (Dafne de Schütz, 1627). Le merveilleux et l’enchantement dominent cet opéra en un acte jusqu’à la transformation finale.



Conférence
« Je suis resté un Germain grec. »
Sofiane Boussahel, dramaturge
11 juin à 18h
Théâtre du Capitole, Grand foyer

Parlons-en
Rencontres d’avant spectacle
19 et 25 juin à 19h
Théâtre du Capitole, Grand foyer


Apollon et Daphné par Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin (1598-1680), marbre (1624), Archives Alinari, Florence, Dist. RMN-Grand Palais / Mauro Magliani, galerie Borghèse, Rome.


BILLETTERIE

Les places à l’unité pour la saison 2016-2017 seront à la vente dès le jeudi 7 juillet par correspondance, sur www.theatreducapitole.fr et à partir du vendredi 2 septembre aux guichets du Théâtre.
La billetterie est ouverte pour tous renseignements du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h.