Liens d'évitement



26 mai 2016
Midis du capitole


Rafał Pawnuk

Né en Pologne dans les années 1980, Rafał Pawnuk s’est déjà fait un nom au sein du prestigieux Opéra de Munich, où il est en troupe depuis 2013. Familier du grand répertoire, il s’est produit dans La Bohème, Tosca et Madame Butterfly de Puccini, dans Le Trouvère, La Traviata, La Force du destin et Otello de Verdi ou bien encore dans Salomé et La Femme sans ombre de Richard Strauss…
Il pliera pour le temps d’un Midi du Capitole sa grande voix à l’exercice plus intimiste du récital, mêlant airs d’opéras et mélodies pour nous faire découvrir quelques pages rares (Chopin, Moniuszko) aux côtés des « tubes » de Haendel, Mozart et Verdi.

Œuvres de Moniuszko, Chopin, Mozart, Haendel, Massenet, Gounod et Verdi


Entretien Rafał Pawnuk, basse
Comment êtes-vous venu à la musique ?
Avec la musique, ce fut assez simple pour moi : je l’ai toujours aimée, d’aussi loin que je me souvienne. Mes premiers souvenirs sont d’ailleurs liés à la musique. Quand j’avais trois ans environ, dans notre église, nous avons eu la visite de quelques soeurs venues d’un couvent voisin qui ont chanté et joué de la guitare durant la messe. Suite à ça, je suis allé voir ma mère et je lui ai dit que je voulais devenir « soeur ». Vous imaginez son choc. Mais je lui ai expliqué que ce que je voulais, c’était jouer de la guitare et chanter – comme elles ! Je ne me suis vraiment mis au chant, toutefois, qu’assez tard, au lycée, où je chantais dans le choeur. Après le lycée, tandis que je faisais des études d’Ingénieur en Chimie à l’Université des Sciences, j’ai décidé de ne pas perdre tout contact avec la musique et me suis donc inscrit à un autre choeur, plus grand que celui du lycée. De fil en aiguille, je me suis retrouvé à l’École de musique puis à l’Académie de musique de Bydgoszcz pour apprendre la technique vocale. Depuis, j’apprends partout où je le peux !

Quel est le répertoire qui vous intéresse le plus ?
Je n’ai pas vraiment de préférences. J’aime chanter tous styles de musiques, et du moment qu’elle est bonne, je suis heureux. J’aime beaucoup la musique romantique slave, ainsi que le romantisme français. Parmi mes rêves, je songe au rôle-titre de Don Quichotte de Massenet, et Philippe II dans Don Carlos de Verdi (dans la version originale en français, donc), mais aussi Aleko de Rachmaninov – dont je vais chanter un air dans mon récital de Midi. Prochainement, je vais chanter Leporello dans Don Giovanni et Figaro des Noces de Figaro de Mozart.

Comment avez-vous choisi les airs pour votre récital au Midi du Capitole ?
J’ai pris la figure de Don Quichotte comme fil rouge, dans ses divers avatars opératiques et mélodiques. J’ai ainsi pu trouver un opéra aujourd’hui un peu oublié de Moniuszko qui traite du chevalier. Je chanterai aussi des mélodies de Tchaïkovski, Chopin et Ravel – le tout suivi de quelques-uns de mes airs d’opéras préférés, de Russie jusqu’en Amérique.

Informations

NOTA BENE les horaires pour
Le Prophète,

au Théâtre du Capitole
les vendredi 23, mardi 27 et vendredi 30 juin à 19h30

les dimanches 25 juin et 2 juillet 2017 à 15h00