Liens d'évitement



22 octobre 2010
Présences vocales, un voyage dans les paysages vocaux des musiques de notre temps



Pour la deuxième saison consécutive, le collectif éOle, Odyssud, le Théâtre du Capitole et le Théâtre Garonne s’associent pour présenter Présences vocales, un cycle autour de la voix dans la musique d’aujourd’hui. Six concert vous invitent à découvrir de nouveaux territoires de la vocalité : voix seule et intimiste ou chant choral, textualité brute ou sons électroniques, poésie des mots parlés ou onomatopées, voici quelques uns des chemins vocaux que ce cycle propose d’explorer. Au Théâtre du Capitole sera présenté au début de l’année 2011 un temps fort autour de la création contemporaine, avec Medea, fruit de la collaboration entre le compositeur Pascal Dusapin et la chorépgraphe Sasha Waltz et L’Aire du dire, commande du Théâtre au compositeur toulousain Pierre Jodlowski.


La parole, qu’elle soit parlée ou chantée, est avant tout événement sonore et ludique ; c’est pourquoi Présences vocales a placé au cœur de sa programmation deux concerts jeune public. En novembre au Petit Théâtre Saint-Exupère, Ma, spectacle musical pour les enfants de 1 à 5 ans, explore l’enfance de la parole et les vocalises balbutiantes des nouveaux-nés, ces « partitions vocales spontanées », premières formes d’échange avec les adultes. Aventures, Nouvelles Aventures rend hommage à Ligeti et à son théâtre musical dans lequel l’univers féerique du conte se mêle à des procédés sonores créatifs et ludiques : les onomatopées, enchevêtrées en une subtile trame musicale, sont les moyens d’expression d’un « opéra qui se joue à l’intérieur de la musique ». À cette pièce de Ligeti s’ajoute Miniwanka ou Les Moments de l’eau de Raymond Schafer, interprété par des enfants et qui constitue le dénouement onirique du spectacle, à voir du 22 au 25 juin au Théâtre du Capitole.

Deux productions proposent de renouveler le genre de l’opéra et de découvrir de nouvelles approches de la vocalité lyrique : opéra pour voix seule qui mêle dialogue intérieur et installation visuelle autour d’éléments naturels, Ismène invite le spectateur à pénétrer au cœur de la performance scénique. Medea explore la forme historique qu’est l’opéra dansé ; la chorégraphie de Sasha Waltz met en scène la fragmentation de l’identité déchirée et amplifie la puissance de la musique de Pascal Dusapin, interprétée par l’Akademie für Alte Musik Berlin et le chœur Vocalconsort Berlin.

Deuxième volet du temps fort sur la création contemporaine qui ouvre l’année 2011 au Théâtre du Capitole, L’Aire du dire , les 5 et 6 février, réunit des artistes toulousains majeurs : le compositeur Pierre Jodlowski, le collectif éOle et le Chœur de chambre les éléments, dirigé par Joël Suhubiette. Commande du Théâtre du Capitole, ce spectacle sur l’Histoire, les histoires et les destinations multiples du « dire », se présente comme une grande conversation entre chanteurs sur scène, voix enregistrées et images d’archive.

Cette interrogation sur les multiples espaces de la parole entre en résonance avec la soirée Grand Slam, le 6 avril à Odyssud, qui sera l’occasion d’une rencontre entre poètes, slameurs et musiciens. Les mots jongleront avec les sons électroniques ou instrumentaux, les rythmes de la parole s’enchevêtreront à ceux de musiques inédites.


À noter : Rencontre avec Pascal Dusapin, le 28 janvier à 18h et avec Pierre Jodlowski le 5 février à 18h, au Théâtre du Capitole.


Le compositeur toulousain Pierre Jodlowski créé L’Aire du dire, commande du Théâtre du Capitole.