Liens d'évitement



15 janvier 2010
3000 participants aux ateliers du Capitole


3000 personnes, de tous âges et de tous horizons, ont participé à la centaine d’événements organisés depuis trois mois par le service culturel du Théâtre du Capitole.


Une programmation foisonnante

Baptisée « Entrez sans frapper », la programmation de concerts, de récitals, de rencontres et d’ateliers est complétée par un large éventail d’actions mises en place grâce à l’appui de partenaires associatifs et institutionnels locaux. Des programmes de sensibilisation relayés par les centres culturels et d’animation permettent, par exemple, autour d’un spectacle à l’affiche, une exploration de la voix et de l’art lyrique grâce à un programme en trois temps : une approche pratique, puis théorique, précède l’expérience du spectacle lui-même.


Le plaisir du « faire » : des ateliers de pratique artistique

C’est une nouveauté : le « faire » est au cœur de la plupart de ces propositions parmi lesquelles des ateliers d’écriture, de chant ou de danse. Kader Belarbi, danseur étoile de l’Opéra National de Paris et chorégraphe auquel le prochain spectacle du Ballet du Capitole est consacré, a invité une cinquantaine de personnes de 7 à 70 ans venues des quatre coins de la ville à partager l’expérience du corps et de la danse le temps de deux week-ends d’ateliers Osons danser ! à l’Espace Bonnefoy. De même, cent-vingt participants aux ateliers À corps voix se sont essayés à la pratique du chant dans les centres culturels et d’animation de la ville, pour un moment d’exploration et de découverte de sa propre voix.

Après trois mois intenses d’apprentissage du chant, du théâtre et de la danse, les adolescents impliqués dans le projet West Side Story continuent de préparer leurs premiers pas sur la scène du Théâtre Jules-Julien dans la comédie musicale du génial Leonard Bernstein.


Rencontres informelles, rencontres savantes

La nouvelle formule des Parlons-en a permis à des spectateurs curieux d’acquérir, juste avant le lever de rideau, quelques clés pour mieux apprécier la soirée à suivre tandis que le cycle de conférences données par d’éminents spécialistes se poursuit avec l’intervention de la musicologue Corinne Schneider sur la création d’Euryanthe de Weber à l’Espace Croix-Baragnon. Dix ateliers d’écoute des ouvrages lyriques à l’affiche ont encore été proposés dans six centres culturels de la ville.


Une saison résolument hors les murs

Inaugurant une série de récitals « en ville », Sophie Marin-Degor a remporté un vif succès dans le centre culturel Henri-Desbals puis au Théâtre des Mazades avec un programme de mélodies françaises. Les danseurs du Ballet du Capitole se sont quant à eux prêtés au jeu de la rencontre avec les enfants des écoles au cours d’une lecture-démonstration consacrée à la technique classique au centre culturel Henri-Desbals.


À la rencontre de tous les publics

Ouvrir les portes du Théâtre du Capitole, c’est aussi tendre la main aux publics empêchés et les accompagner avec des actions sur mesure. Dans le cadre d’un nouveau partenariat, 160 malades et personnels soignants du CHU de Toulouse ont pu assister aux représentations de la soirée de ballet Maîtres du XXe siècle.
Mis en place avec succès pour la première fois pour des représentations de Simon Boccanegra, une trentaine de personnes aveugles et malvoyantes ont pu bénéficier d’un dispositif d’audiodescription. Ils pourront renouveler l’expérience à l’occasion de prochaines représentations du Voyage à Reims au Casino Théâtre Barrière et de La Flûte enchantée en fin de saison, à la Halle aux grains.


Exploiter la richesse d’une maison d’opéra

Les visites des coulisses de la Halle aux grains ou des ateliers de fabrication des costumes et des décors sont l’occasion d’approcher, en famille ou à l’école, les métiers qui se cachent derrière chacun des spectacles de la saison. Les multiples dimensions d’une maison d’opéra peuvent être utilisées comme autant d’outils pédagogiques adaptés à tous les enseignements.
Et des stages pédagogiques spécifiquement ciblés vers des personnes relais ont permis la formation des futurs intervenants qui initieront à leur tour les jeunes et les moins jeunes à l’art lyrique par une série d’exercices pratiques et ludiques.

Informations