Liens d'évitement



Le Prisonnier / Le Château de Barbe-Bleue
 /

Opéra


Le Prisonnier /
Le Château de Barbe-Bleue

Luigi Dallapiccola (1904-1975) / Béla Bartók (1881-1945)
Deux ouvrages majeurs du XXe siècle
Théâtre du Capitole| Durée : 2h20

vendredi 2 octobre 2015 à 20h00

dimanche 4 octobre 2015 à 15h00

mardi 6 octobre 2015 à 20h00

vendredi 9 octobre 2015 à 20h00

dimanche 11 octobre 2015 à 15h00


Le Prisonnier (Il Prigioniero)
Opéra en un acte avec prologue sur un livret du compositeur
d’après Villiers de l’Isle-Adam
créé en concert le 1er décembre 1949 à Turin
(création scénique : 20 mai 1950, Florence)

Le Château de Barbe-Bleue
Opéra en un acte et un prologue sur un livret de Béla Balázs
créé le 24 mai 1918 à l’Opéra de Budapest

Nouvelle production

Tito Ceccherini direction musicale
Aurélien Bory mise en scène
Taïcyr Fadel collaborateur artistique du metteur en scène
Vincent Fortemps artiste plasticien
Aurélien Bory, Pierre Dequivre scénographie
Sylvie Marcucci costumes
Arno Veyrat lumières


Le Prisonnier (Il Prigioniero)

Tanja Ariane Baumgartner La Mère
Levent Bakirci Le Prisonnier
Gilles Ragon Le Geôlier / L’Inquisiteur
Dongjin Ahn, Jean-Luc Antoine Deux Prêtres


Le Château de Barbe-Bleue

Bálint Szabó Barbe-Bleue
Tanja Ariane Baumgartner Judith
Yaëlle Antoine Le Barde (Prologue)



Orchestre national du Capitole

Chœur du Capitole
Alfonso Caiani Direction


À propos de l’œuvre

Face à l’enfermement, la liberté, et la lumière au bout de la nuit… Composés respectivement en 1918 et 1949, Le Château de Barbe-Bleue et Le Prisonnier sont deux courts opéras métaphysiques, où Bartók et Dallapiccola, chacun à sa manière, tentent d’analyser les effets de l’espoir sur l’esprit humain. Judith, chez Bartók, souhaite faire entrer la lumière dans la demeure de son époux. Elle est la face lumineuse de l’attente, de l’enthousiasme, de la curiosité aussi, qui pense pouvoir vaincre les doutes et les inquiétudes – sans imaginer que des effets plus sombres pourront en résulter. Le héros du Prisonnier de Dallapiccola est lui aussi guidé par l’espoir, un espoir que manie avec habileté l’homme de foi. Là encore, la lumière et l’espérance se retourneront contre celui qui s’en nourrit. Deux ouvrages éminemment humains, humanistes même, devrions-nous dire, oeuvres politiques autant que musicales, dont l’écriture toujours lyrique, sait autant se souvenir de Debussy que de Schönberg. Deux chefs-d’oeuvre qui auront marqué leur époque par leur style si unique et personnel. À la mise en scène, Aurélien Bory, artiste phare de la scène contemporaine internationale.



Spectacle présenté dans le cadre du cycle Présences vocales par le collectif éOle, Odyssud, le Théâtre du Capitole et le théâtre Garonne


Spectacle en langues hongroise et italienne surtitré en français






Opéra diffusé le 17 octobre à 19h sur France Musique









Carnet Opéra
Théâtre du Capitole, Grand foyer, 26 septembre à 17h30

Conférence
Charlotte Ginot-Slacik : « Deux contes cruels ? »
Théâtre du Capitole, Grand foyer, 1er octobre à 18h

Parlons-en rencontres d’avant spectacle
Théâtre du Capitole, Grand foyer, 2, 6 et 9 octobre à 19h


Verrou du monastère de Karsha Gompa, Zanskar (Ladakh) © Chinch Gryniewicz - Bridgeman Images