Liens d'évitement



Cavalleria rusticana / Paillasse
 /

Opéra


Cavalleria rusticana / Paillasse

Pietro Mascagni (1863-1945) / Ruggero Leoncavallo (1858-1919)
Le théâtre de l'amour et le vertige de la mort révèlent ici la force des passions
Théâtre du Capitole| Durée : 3h

vendredi 14 mars 2014 à 20h00

dimanche 16 mars 2014 à 15h00

mardi 18 mars 2014 à 20h00

Audiodescription vendredi 21 mars 2014 à 20h00

Audiodescription dimanche 23 mars 2014 à 15h00


Cavalleria rusticana
Melodramma en un acte sur un livret de Giovanni Targioni-Tozzetti et Guido Menasci
d’après les Scene popolari de Giovanni Verga
créé le 17 mai 1890 au Teatro Costanzi, Rome

Paillasse Pagliacci
Dramma en un prologue et deux actes sur un livret du compositeur
créé le 21 mai 1892 au Teatro Dal Verme, Milan

Nouvelle production

Tugan Sokhiev Direction musicale
Yannis Kokkos Mise en scène, décors et costumes
Patrice Trottier Lumières
Anne Blancard Dramaturgie


Cavalleria rusticana

Elena Bocharova Santuzza
Sarah Jouffroy Lola
Nikolai Schukoff Turiddu
André Heyboer Alfio
Elena Zilio Mamma Lucia
Marion Carroué Une femme


Paillasse Pagliacci

Badri Maisuradze Canio
Tamar Iveri Nedda
Sergey Murzaev Tonio
Mikeldi Atxalandabaso Beppe
Mario Cassi Silvio


Orchestre national du Capitole

Chœur du Capitole
Maîtrise du Capitole
Alfonso Caiani Direction




Spectacle en langue italienne surtitré en français


Amplification pour les personnes malentendantes

Audiodescription pour les personnes déficientes visuelles le 21 mars à 20h et le 23 mars à 15h



L’esprit de la chanson populaire de Sicile nourrit les airs du personnage de Turiddu dans Cavalleria rusticana, ajoutant au pittoresque d’une intrigue qui met en scène un conflit amoureux dont l’issue sera meurtrière. L’atmosphère de Paillasse est aussi celle des provinces du Sud de l’Italie. Le clown Paillasse et les acteurs d’une troupe ambulante sont les pantins d’un récit effroyable, inspiré d’un fait divers, où le jeu théâtral se confond avec la réalité jusqu’à l’issue fatale. Cavalleria rusticana et Paillasse, souvent représentés au cours d’une même soirée, affichent une sensibilité à fleur de peau, exacerbent le naturalisme du sujet, les émotions et les situations. Le texte originel de Cavalleria est le premier du mouvement, né vers 1870, que les Italiens nomment il verismo – « vérisme » en français –, à être transposé sur la scène lyrique, si bien que l’opéra du même nom en devient presque le prototype.



Conférence
Deux drames en plein soleil
François Hudry, producteur à France Musique
13 mars à 18h
Théâtre du Capitole

Parlons-en
Rencontres d’avant spectacle
14, 18 et 21 mars à 19h
Théâtre du Capitole, Grand foyer

Journée d’étude
Vérisme et Naturalisme
Autour de Cavalleria Rusticana et Paillasse
19 mars
Théâtre du Capitole, Grand foyer


Rues d’Eboli, Italie, photographie de Gianfranco Moroldo (1927-2001) © Alinari / Roger-Viollet


Informations