Liens d'évitement



Pâques russes

Ballet du Capitole

RÉSERVER EN LIGNE
 /

Ballet du Capitole


Pâques russes

L'âme de la danse Russe pour nous dire la quête de l'idéal
Halle aux Grains| Durée : 1h55

jeudi 10 avril 2014 à 20h00

vendredi 11 avril 2014 à 20h00

samedi 12 avril 2014 à 15h00

samedi 12 avril 2014 à 20h00

dimanche 13 avril 2014 à 15h00


Chopiniana

Création par le Ballet Impérial du Théâtre Maryinski, le 8 mars 1908, au Théâtre Maryinski de Saint-Pétersbourg

Entrée au répertoire

Frédéric Chopin Musique, orchestrée par Alexandre Glazounov et Maurice Keller
Mikhaïl Fokine Chorégraphie
Alexandre Benois Décors et costumes


Le Fils prodigue

Création par les Ballets russes de Diaghilev, le 21 mai 1929, au Théâtre Sarah Bernhardt, Paris
Première par le Ballet du Capitole, le 8 octobre 1994

Sergueï Prokofiev Musique
George Balanchine Chorégraphie
Georges Rouault Décors et costumes


Paquita – Grand Pas

Création de la chorégraphie par le Ballet du Kirov, le 29 juin 1978, au Théâtre Kirov de Léningrad

Entrée au répertoire

Ludwig Minkus Musique
Oleg Vinogradov Chorégraphie, d’après Marius Petipa
Joop Stokvis Décors et costumes
Oleg Vinogradov Lumières



Ballet du Capitole

Orchestre national du Capitole
Koen Kessels Direction musicale





Les répétitions







« Dans les danses les plus abstraites, même dans celles sur pointes, la vérité du geste, la vérité du mouvement doit être la base de tout. »

Mikhaïl Fokine

Cette citation de Fokine s’applique parfaitement aux trois ballets de ces Pâques russes. Référence évidente à La Sylphide (1832), parangon du ballet romantique, Chopiniana se compose d’une suite de danses, songe mélancolique d’un poète entouré de sylphides et rêvant à son idéal.
Sur un argument de Boris Kochno, Le Fils prodigue s’inspire de la célèbre parabole biblique. Ce ballet narratif est une pièce expressionniste et novatrice d’une grande puissance dont les décors et costumes de Georges Rouault rappellent les icônes byzantines. Quant à la chorégraphie, elle donne à voir des images saisissantes qui n’ont rien perdu de leur modernité pas plus que de leur pouvoir évocateur.
Pierre de touche du répertoire académique des plus grandes compagnies, le Grand Pas de Paquita se divise en entrée, adage, variations et coda, se conformant ainsi aux canons du ballet. Conçu pour valoriser la virtuosité des interprètes, ce Grand Pas s’égrène en de savantes broderies. Ce divertissement, très prisé par les plus grands danseurs, est un feu d’artifice de technique.



Danse à la Cinémathèque
Ballerina de Bertrand Normand
25 mars à 19h
La Cinémathèque de Toulouse

Démonstration du Ballet du Capitole
3 avril à 20h
Auditorium Saint-Pierre-des-Cuisines

Carnet de danse
5 avril à 18h
Théâtre du Capitole, Grand foyer

Lecture musicale
"Textes et contes russes" lus par la comédienne Lara Suyeux, accompagnée de Virginie Bretagne au piano.
11 avril à 17h
Théâtre du Capitole, Grand foyer


Olga Spessivtseva par Bernard Lipnitzki © Roger-Viollet


Informations